Uncategorized

Bienvenue

Bienvenue sur mon site de délestage, merci de patienter le temps que je me familiarise avec wordpress (notamment, comment optimiser les photos en format paysage ? elle perdent en qualité une fois en ligne)…

Mon ancien blog est à retrouver ici : http://sophiebonheur.canalblog.com

post

Publicités
jardin

La tomate amusante

Le jardin de mes parents est comme eux : généreux ! Alors, nous en profitons à l’occasion, nous faisons le plein de bonnes choses et d’amusement également :

tomate amusante
Mmh, à quoi fait penser cette tomate ?
tomate tête
Un profil ?
Tomate écureuil
Un écureuil ?
tomate écureuil herbe
N’est-ce pas ?
spet pêches
Pêches
sept raisin
raisin
sept toma
Tomates et courgettes (une partie de notre jardin pour les courgettes)
sept poti
Potimarrons (et pommes de terre) de notre jardin
culture·Tourisme

Détours à Paimboeuf 2019

C’est la 4ème année que l’événement a lieu, mais c’est la première fois que l’occasion nous est donné de nous y rendre, et nous en sommes revenus enchantés !

Pendant 2 jours, la ville est animée, surtout le long des quais, par des artistes de rue plein de talent. Les uns servent de guide dans la ville, avec un parcours aussi farfelu qu’amusant, cette année, le thème était Paimboeuf au temps des Vikings et le moindre bâtiment un peu moche est prétexte à une savoureuse interprétation de son rôle dans l’Histoire, anachronisme assuré ! Un autre nous permettait de faire connaissance avec les objets d’un musée imaginaire de plein air et d’autant d’humour… Compagnie Délices Dada. Dans un autre genre, nous sommes entrés dans l’ancienne chapelle de l’ancien hôpital (où Le Prince et moi-même sommes nés), nous n’y avions jamais mis les pieds (dans la chapelle), elle est restée dans son jus, et un artiste, Valentin Ferré, avait réalisé une installation sonore où se chuchotaient, au milieu de morceaux musicaux, des descriptions concernant les personnes qui avaient travaillé là… et bien d’autres propositions, toutes gratuites, certaines libres d’accès, d’autres sur réservation, certaines uniquement le samedi, d’autres tout le week-end… Tout le programme de cette année est à découvrir sur le site de la ville, pensez à réserver votre moment pour l’an prochain (probablement dans les mêmes dates).

passage

message pirate

message

hôpital

chapellechapelle-vitrail.jpg

chapelle-tronc.jpgchapelle solchapelle harmoniumchapelle coin

portes

porte.jpg

ciné
L’ancien cinéma-théâtre, que je ne pense pas avoir connu en activité, que j’aurais tant aimé pouvoir visiter…

Cinéma

mosaïque

ptt.jpg

vieux.jpg

Godaille atelier
Découverte de l’atelier de La Godaille, normalement fermé (les œuvres se vendent dans les boutiques locales…) https://www.facebook.com/lagodaillepaimboeuf/

godaille paimbfresquefresqeuLoirequai

musc3a9e-statue.jpgmusée reliquemusée relimusée machineamincis

Bon dimanche !

Lecture

Un coeur noir /Le mystère Henri Pick / Nous n’irons pas voir Auschwitz

Parfois le hasard place une suite logique sur votre chemin et ce fût le cas avec ce roman d’Olivier Ka qui était sur la table de présentation à la bibliothèque, alors, j’ai sauté sur l’occasion de lire un roman de cet auteur que j’avais rencontré en chair et en os donc…

Un cœur noir est l’histoire d’un adolescent, Melkior, qui cherche à se faire une place dans la vie, coincé entre un petit frère de moins de 3 ans (et toute l’innocence qui va avec), des parents très amoureux (trop à son goût), un horrible patron chez qui il est soudeur et l’envie de faire partie des caïds du quartier d’à côté pour exister… C’est en tentant de « faire un coup » dans une maison qu’il pense abandonnée qu’il tombe sur François, une sorte d’ermite au beau milieu d’un lotissement, une sorte d’amitié va naître entre les deux et surtout permettre à Melkior de prendre conscience de ce qu’il est, ses peurs, ses espoirs et quel est ce cœur noir que François a décelé chez lui… C’est un roman initiatique qui nous permet de suivre tout le cheminement de ce jeune homme, qui porte de la violence en lui, des rêves de gloire, mais qui sait reconnaître la beauté et a du mal avec les intolérances… la fin est très ouverte et porte de l’espoir, un beau roman qui peut être lu également par des adolescents. Une belle découverte.

Coeur

Dans un genre beaucoup plus léger, voici un roman que j’avais acheté pour Le Prince cet été et que je viens de lire à mon tour. Le mystère Henri Pick de David Foenkinos. Delphine est bretonne d’origine et éditrice chez Grasset, elle a le nez pour découvrir des talents et un jour, l’un de ceux-ci, qui ne sera pas reconnu par le grand public, lui chavire le coeur, commence alors leur histoire… Un jour qu’ils passent des vacances dans la maison familiale à Crozon, ils entendent parler du rayon des « livres refusés » de la bibliothèque locale. Intrigués, ils décident d’aller voir s’ils ne pourraient pas y dénicher la perle… Bingo ! Ils tombent sur un roman magnifique qui aurait été écrit par un certain (feu) Henri Pick, pizzaïolo de son état et que personne n’a jamais vu ni lire, ni écrire, hormis peut-être la liste des courses et encore… D’un côté, cette histoire servira de battage médiatique pour le lancement du livre, de l’autre, des personnes doutent fortement de la véracité de tout ceci, l’un d’eux, ancien critique littéraire qui avait fait la pluie et le beau temps au Figaro, décide de mener l’enquête. Un bon moment de lecture autour des livres, de l’humour semé ici et là, et notamment sous la forme de notes de bas de page.

Mystère

Une bande-dessinée trouvée à la bibliothèque qui fait comme un pendant à Heimat lu dernièrement. Nous n’irons pas voir Auschwitz de Jérémie Dres. Cette fois, nous suivons 2 frères qui ont des origines juives polonaises. Un an après le décès de leur grand-mère qui aimait raconter son passé, ils décident de partir sur les traces de leurs ancêtres en Pologne, tâche qui n’est pas simple tant le pays a eu à cœur, durant les années communistes, d’effacer les traces de la population juive qui avait alors vécu là et qui a été massivement exterminée ou déportée, puis est venu le temps d’une sorte de déculpabilisation et de rachat de vertu… Retourner en Pologne de nos jours, sur les traces du peuple juif s’avère aussi aisé en ville (beaucoup d’américains financent les centres qui aident à la recherche, l’état apporte également une aide financière aux associations juives…) qu’angoissante à la campagne où les gens semblent préférer oublier quand ils ne sont pas antisémites… Nous suivons donc l’enquête, très intéressante, de ces deux frères, sur leurs origines. Ces frères qui ne ressentent pas le besoin d’aller voir Auschwitz, mais plutôt leurs racines, ces frères qui se savent juifs, mais n’ont jamais vraiment pratiqué, ces frères de la troisième génération, celle qui a pris de la distance avec les événements, mais ne souhaite pas oublier pour autant… Une très intéressante enquête en noir et blanc… Pour ne jamais oublier…

Nous n'irons

J’ai acheté le dernier Good’Culture, il parlait de Toulouse Lautrec dont les œuvres feront l’objet d’une grande rétrospective au Grand Palais prochainement, comme un clin d’œil  à nos vacances. Il y est aussi question d’Astérix et de ses auteurs, de Georges Simenon et de Georges Sand. Et le petit cadeau de ce numéro tombe à point nommé pour Miss qui va passer le bac cette année !

Good Culture

Bon week-end !

Tourisme

Nos vacances à Albi #9

Ce matin là, nous décidons de laisser les filles se lever et préparer tranquillement pendant que nous allions jeter un œil au château local (situé sur la même commune que notre gîte), je vous emmène donc sur les ruines de Castelnau de Lévis. je vous laisse lire les informations complètes sur le site de la commune : Château de Castelnau de Lévis qui date du XIIIème siècle ou sur le site de l’association de sauvegarde. Rnedez-vous également sur la page France3 qui lui est consacrée (vidéo incluse). Il était, visiblement, resté quasi intact jusqu’au XIXème siècle et les propriétaires d’alors s’en sont servi comme carrière… Par chance, la commune l’a acheté en 1991 et depuis, l’association de sauvegarde en a la charge : il a fallu d’abord sécuriser le site, puis préserver l’ensemble… Il est le théâtre de spectacles et de projections de plein air…

CdL contreplongée

cdl-tour-contrepl.jpg

CdL arrivée

CdL entrée

CdL coin

cdl-tour.jpg

CdL vue fenêtre

CdL salle

CdL vue

cdl-tour-arche.jpg

SONY DSC

En redescendant, nous avons une vue sur l’arrière du clocher de l’église Saint Barthélémy.

SONY DSC

à suivre…

Point de croix

Un hiver au chalet #2

Début août, je vous présentais le début de la broderie sur mon ancien blog, voici où j’en suis à présent (en panne de 838 d’ailleurs) :

SONY DSC
Madame La Fée : Un hiver au chalet

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

Comme tous les ans, depuis quelques années, je me suis procuré le nouvel agenda au point de croix de chez Mango éditions, pour 2020. Mon blog (ancienne adresse) y est toujours mentionné, et on y trouve de jolies grilles, comme toujours, à feuilleter en ligne sur le site de l’éditeur :

agenda 2020

Tourisme

Nos vacances à Albi #8

Cet après-midi là, nous avons parcouru 3 bastides, après Castelnau et Puycelsi, nous sommes allés à Bruniquel. On se gare en bas du village, et ça grimpe un peu, raisonnablement. Nous n’avons pas fait le château tout là haut…

Nous avons déambulé dans les rues, et nous nous sommes arrêtés dans la boutique d’un souffleur de verre qui nous a conquis ! Ses œuvres sont vraiment originales. Il s’agit de l’atelier de Fernando Agostinho.

B église choeur

B église vitrail
Les vitraux ont été imaginés par le vitrailliste qui a réalisé ceux de Soulages à Conque, on sent comme une influence de l’artiste.

b-rue-descend.jpgb-rue-arche.jpgb-rue-fleurs.jpgb-rue-lierre.jpgB rue plantes

b-rue.jpgb-rue-volets.jpgB rueB v pot fleurB v bouleB v personB v vacheB v vertB v chienB v Ninja noirB v ninja rougeb-porte.jpgB recoinB nom rueB maisonB jardinB enseigne

B boîte à livres
Superbe boîte à livres !

B boîte à livresb-arche.jpgB vitrauxB vue

Bon dimanche !

Lecture

Mrs Dalloway / Heimat / bandes-dessinées

Voilà 7 ans que j’avais abandonné Mrs Dalloway, parce que ce n’était pas le bon moment pour le lire. En cette fin d’été, j’ai repris le roman, à la lumière de ce que j’en avais appris pour mieux le savourer. Le roman se déroule sur une journée, une journée un peu particulière dans la vie de Mrs Dalloway qui prépare une réception pour le soir, nous sommes à Londres, après la première guerre mondiale, et l’originalité de ce roman, outre qu’il se déroule sur une seule journée est qu’il décrit non seulement les faits et gestes de l’héroïne et de ses pensées, mais aussi, façon « travelling », il s’attarde sur quelques personnages croisés, aperçus, ici et là, autour de la maison des Dalloway. L’on pénètre leurs pensées, leurs peurs, leurs regrets, car il est beaucoup question de sentiments négatifs dans cet ouvrage, mais il est fort intéressant… La question de la mort, du suicide est également récurrente, d’où l’intérêt d’être dans de bonnes dispositions pour le lire…

Mrs Dalloway
Mrs Dalloway, Virginia Woolf

***

L’une de mes cousine nous a offert cet ouvrage qui mélange bande-dessinée et journal de bord : Heimat de Nora Krug (sur son site, vous pourrez feuilleter le livre). L’auteure vit à New-York, mais est née en Allemagne. Ici, elle se penche sur son passé familial, à la recherche d’indice sur l’attitude de ses différents grands-parents durant la Seconde guerre mondiale : étaient-ils pro-nazis ? plutôt lâches ? ou ont-ils résisté ? Une enquête très intéressante, très riche, et une mise en page que j’ai beaucoup appréciée (et sur la photo des « choses allemandes » dont parle l’auteure au fil des pages…), merci S. pour cet ouvrage que je recommande à mon tour !

Heimat est un mot allemand qui n’a pas d’équivalent français qui signifie à la fois la patrie, le pays d’origine, sa maison d’enfance, en tant que lieu où l’on se sent chez soi, un endroit familier…

Heimat

***

Samedi dernier, nous avons fait l’aller-retour à Clermont-Ferrand pour emmener Mademoiselle sur le lieu de ses études, j’ai emporté de quoi lire lorsque ce n’était pas mon tour de prendre le volant : Le dernier numéro d’Esprit d’Ici reçu la veille, toujours un plaisir à feuilleter.

Elle s’appelait Tomoji de Jirô Taniguchi, puisque j’apprécie beaucoup le travail de ce mangaka. Une histoire inspirée de faits réels, cela se déroule dans la campagne japonaise entre les deux guerres, un jeune homme venu faire des photos et une jeune fille rentrant de l’école se croise dans la campagne sans savoir qu’ils ne se retrouveront que 10 ans plus tard et qu’ils vont s’unir. C’est plein de poésie, une belle histoire.

Les petits ruisseaux de Pascal Rabaté, une savoureuse bande-dessinée sur la vieillesse, l’amour, la mort de ses amis à cet âge où cela devient plus fréquent… De l’humour, un peu d’émotion, de la tendresse, de la joie et de l’espoir !

Bluebell wood de Guillaume Sorel est une bande-dessinée que j’ai offerte au Prince pour sa fête. Ici, l’on s’attache moins à l’histoire qu’à la beauté, la poésie du dessin, des illustrations, la bande-dessinée pour le plaisir de ce 9ème art !

La passion de Dodin-Bouffant de Mathieu Burgnat, à lire le ventre vide ! Eugénie, la cuisinière de notre héros, fin gourmet, meurt inopinément, c’est la catastrophe et il se met en quête de trouver la perle rare qui saura la remplacer. C’est plein d’humour et de plats très riches et très fins au palais (végétariens s’abstenir !). Adaptation graphique d’un classique que je n’ai jamais lu (La vie et la passion de Dodin-Bouffant, de Marcel Rouff).

voyage