Lecture

Le silence d’Isra / Le discours / Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore / 100 ans / Amoureux

C’est mon libraire qui a choisi ce roman à mon intention pour mes parents (souvenez-vous) et il a fort bien choisi ! Voici un livre dans lequel je suis entrée rapidement et dont j’ai eu du mal à sortir entre deux moments de lecture. C’est l’histoire d’Isra, mais aussi de sa fille Deya, on fait connaissance avec chacune, au moment de leur vie, où elle doivent se marier, autour de 18 ans, la première en 1990, qui quittera la Palestine pour New-York qui ne sera pas une terre de liberté pour elle… sa fille, à Brooklyn où elle termine le lycée avec la ferme intention de poursuivre à l’université… Mais a-t-on le choix quand on vit dans une famille fortement religieuse, déracinée, dont les coutumes priment sur les lois en vigueur… A-t-on le choix quand on est une femme et qu’après avoir appartenu à ses parents, on devient la propriété de son mari ? Et les hommes ont-ils tant de liberté quand ils doivent se plier au injonctions de leur famille, de leur communauté ? Seulement, ce n’est pas une raison pour être violent et maltraitant… La liberté est-elle si facile à acquérir ? Faut-il seulement de l’audace ? Doit-on nécessairement tout perdre pour être libre ? Peut-on se révolter face au poids des coutumes et des siècles, même si le Coran dit le contraire ? En alternance, nous suivons les pas d’Isra dans sa vie de jeune femme mariée, jeune maman qui ne donnera naissance qu’à des filles alors qu’on attendait d’elle des garçons (bien sûr, « on » sait qu’elle n’y est pour rien, mais elle déçoit…), et ceux de sa fille, 18 ans plus tard, orpheline de ses parents, élevée, avec ses soeurs, par ses grands-parents qui ont, semble-t-il peu évolué entre temps, mais en est-on si sûr, n’ont-ils pas appris à faire quelques concessions eux aussi ? Cette alternance permet des allers et retours dans le passé et le présent, pour mieux comprendre chacun… Un livre magnifique qui se termine sur une belle note d’espoir : à chacun de prendre son destin en main, et il y a des moments et des lieux plus propices que d’autres, il faut savoir les saisir, mais il faut pour certain.e.s beaucoup de courage pour oser quitter l’enfer que l’on connait pour se jeter dans le vide de l’inconnu… Un livre magnifique malgré toute sa noirceur et sa détresse, malgré toute la colère que l’on peut ressentir face à certains archaïsmes, mais il est bon aussi de comprendre d’où viennent tous ces us et coutumes, pour permettre des évolutions plutôt que juger et condamner tout en bloc au risque d’empirer les choses. De plus, cet un très bel objet livre, ce qui ne gâche rien…


Un livre léger qui m’a bien fait rire, prêté par l’une de mes collègues (nous partageons pas mal de lectures), qui se lit en quelques petites heures. Adrien est à table avec les siens, un dimanche après-midi à rallonge… Il est rongé par l’absence de nouvelles de Sonia qui a déclaré vouloir « faire une pause », il y a de cela déjà 38 jour, mais n’en parle pas aux siens qui eux semblent jouer un ballet bien huilé reproduit maintes et maintes fois lors de ces repas de famille, les anecdotes scientifique du futur beau-frère, les souvenirs ressassés du père… Seulement, cette fois, le futur époux de la soeur d’Adrien lui demande de préparer un discours pour leur mariage qui aura lieu prochainement… Il aimerait refuser, mais il n’ose pas, du moins, on ne lui permet pas vraiment, et d’ailleurs, c’est un peu ainsi qu’il vit au quotidien… Beaucoup d’humour dans ce petit roman.

Le discours, Fabrice Caro

Et nos fils, conseillés par les libraires de chez Coiffard, m’ont offert ce fabuleux album qui est également un film d’animation magnifique ! C’est un album illustré qui est un hymne à l’amour des livres, les illustrations sont superbes, et une fois de plus, c’est le genre d’ouvrage dans lequel on resterait bien enfermé !


J’avais également reçu ces deux ouvrages : 100 ans et Amoureux.

100 ans, c’est l’histoire d’une vie, une double page par année pour lister tout ce que l’on apprend au fil des ans, parfois cela tombe si juste, parfois c’est différent, bien sûr (ne fumant pas, ne buvant pas, ne consommant pas de café…) et puis, il y a toutes les années qui ne sont pas encore passées, un bel ouvrage, un recueil de vrais morceaux de vie, les petites découvertes de tout à chacun, année après année… à feuilleter sur le site de l’éditeur

100 ans, tout ce que tu apprendras dans la vie, Heike Faller et Valerio Vidali

Amoureux, un recueil de textes sur le thème de l’Amour, tous les amours, les heureux, les tristes, les anciens, les nouveaux… De superbes illustrations en pleine page, en regard du texte, un bel album.

2 commentaires sur “Le silence d’Isra / Le discours / Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore / 100 ans / Amoureux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s