écologie·couture

Ma part de colibri

En cette semaine de rentrée, pour repartir avec de bonnes habitudes, je vous propose un billet sur nos habitudes zéro déchet. Il est partiellement conçu en partenariat avec deux marques, je le signale et des codes promos sont à la clé, pour le reste, il ne s’agit que de nos habitudes. Il complète le billet de mars 2019 sur mon ancien blog.

Je pratique suivant l’idée du Colibri : je fais ma petite part, je n’attends pas que les autres changent à ma place, et c’est aussi en faisant ma part que je peux faire changer les autres, et peut-être que si nous sommes assez nombreux… et surtout, surtout, je ne regarde pas ceux qui travaillent à l’envers, ce serait trop déprimant (et d’ailleurs, je suis loin d’être vertueuse !), bref #mapartnestpasvaine !


Quentin et Chloé, les jeunes vendéens de Akoya se sont lancés dans l’aventure du zéro déchet il y a 2 ans et ont ouvert une boutique où ils proposent à la fois leurs propres produits dont les emballages sont magnifiques ♥ et tout un assortiment d’articles pour nous aider à aller vers le zéro déchet… Je vous invite à lire le bas de leur page d’accueil !

Ils m’ont confié la mission de tester 2 de leurs produits et de donner mon avis.

J’ai donc testé leur shampoing solide Éclat de fleurs, une petite demi-sphère facile à prendre en main et à utiliser. Sur mes cheveux courts, extra fins et peu fournis, le résultat est à la hauteur de mes attentes : mes cheveux sont propres, gardent leur volume (ils en ont peu, mais ce produit ne les alourdit pas) et je dirais même qu’il m’aide à espacer les lavages (4 jours au lieu de 3). Miss a essayé de son côté, ses cheveux sont très denses, très fournis, longs, hydrophobes, elle n’a pas été convaincue (mais elle partait réticente, cela n’aide pas ! Elle préfère celui qu’elle a adopté). Elle a trouvé que le rinçage n’était pas facile, imparfait. Pour ma part, je l’ai donc adopté et c’est normal que tout le monde n’apprécie pas les mêmes produits. De plus, il est bon d’alterner entre différents shampoings qui nous conviennent. Je le garde pour moi.

Concernant le savon, Morgane, c’est un produit de la savonnerie du Vigneau pour peau sensible. Étant adepte du Pain d’Alep, je ne souhaitais pas essayer un savon parfumé, au cas où… J’ai donc opté pour celui-ci, qui est nature. J’en suis pleinement satisfaite, il ne s’use pas trop vite, c’est une saponification à froid. Je l’adopte également !

Un petit code promo pour l’occasion : une réduction immédiate de 15% (hors box et hors code promo en cours) sur toute la boutique Akoya sans minimum de commande avec le code SOPHIE15


Sisters Republic m’avait contactée pour me proposer également de tester un de leurs produits (culottes de menstruations). Étant suffisamment équipée vis à vis de leur offre, Sisters Republic est spécialisé dans les culottes menstruelles, des modèles à plumetis ou dentelles (mais la dentelle, ça n’est pas du tout mon truc) et des modèles plus « sport ». J’ai demandé un article choisi par Miss, pour qu’elle puisse tester. Elle a opté pour le boxer Ginger en absorption Super et elle est ravie ! D’excellente absorption, il est en plus bien couvrant qu’une culotte et donc très rassurant, pratique la nuit ou pour des activités qui demandent plus d’assurance en la matière. Elle a aussi beaucoup apprécié le fait que l’on ne ressente pas l’humidité, bien qu’en coton également, comme ses autres culottes, il semble mieux retenir le flux. Le seul bémol (mais je lui ai donné une astuce) est qu’elle a trouvé la ceinture un peu trop serrée une fois les règles venues (le ventre gonfle). Je lui ai suggéré de faire un revers pour que l’élastique soit maintenu par les os des hanches plutôt que l’abdomen, et c’était parfait (j’ai informé la marque à ce sujet, elle ne sera peut-être pas la seule, d’autant qu’elle est vraiment très très mince, n’hésitez pas à leur poser la question, ils sont à l’écoute). Cette forme est donc parfaite pour les jeunes filles qui veulent se sentir vraiment en sécurité au moment des règles. Le boxer, comme les autres culottes, existe en 3 absorptions différentes, parce que les jours se suivent et ne se ressemblent pas, et parce que nous sommes loin d’être égales sur à ce sujet ! De même, en fonction de votre flux et des jours, il faudra prévoir ou non de changer dans la journée. J’ai plusieurs amies qui peuvent garder une même culotte toute la journée, le flux étant très bien absorbé, et les matières utilisées empêchant les odeurs. Ici, c’est différent, c’est en complément de la cup en ce qui me concerne, ou en complément/alternance avec des protections lavables pour nos filles (protection qui est donc retirée et emballée ou mise au lavage en cours de la journée selon le lieu). L’essentiel est de trouver son équilibre pour éviter la macération. Si c’est moi qui ait « lancé la mode » à la maison, nos filles les ont adopté très rapidement et se sentent bien mieux protégées avec les culottes et protections lavables. Il y a bien longtemps que je n’ai pas acheté de protections jetables. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site où vous trouverez l’étude clinique.

Un petit code promo également : AUXBONHEURSDESOPHIE15, il est valable 3 mois, 1 seule fois et donne une remise de 15% sur le site de Sisters Republic

Et nos autres protections viennent donc de chez PLIM, car je cherchais un assortiment plus large, et puis elles sont fabriquées en France, en coton bio et très basique, ma préférence (contrairement à la majorité des femmes). Mais bien sûr, il existe bien d’autres marques, non bio, à prix plus abordables, chacun ayant ses propres critères d’achat (lire aussi la mise en garde contre les arnaques de 60 millions de consommateurs ainsi que celui de Grand Déballage, surtout si vous êtes tentés par les petits prix). Vous trouverez plusieurs articles comparatifs bien documentés : chez Chloé , chez Sois bio et bats-toi, chez Madmoizelle, Huffington Post, un ensemble d’articles très complets chez WhatWhat. Bref, il est important de prendre le temps de la réflexion avant de choisir…


Après le savon (visage et corps) adoptés depuis plus de 25 ans (finalement, je n’aurai pratiqué le gel douche que quelques années quand j’étais ado), le shampoing solide adopté depuis quelques années (au moins 8 ans), j’ai voulu essayer le dentifrice (nous pratiquons les brosses à dent à tête changeable depuis presque toujours, en plastique cependant, je n’ai jamais testé les modèles en bois, puisque nous avons de « vieux » manches en plastique), et mes deux premières tentatives n’ont pas été convaincantes… Concernant le dentifrice Lamazuma, alors que j’apprécie leurs autres produits et leur démarche, je ne l’ai pas trouvé facile à utiliser, il faut de l’eau chaude et encore, je n’arrivais pas à obtenir la dose nécessaire de dentifrice (et pour en avoir discuté, je ne suis pas la seule…), j’ai ensuite testé un autre dentifrice vendu au camion de vrac et je n’ai pas apprécié son goût de savon… Mais lorsque, via des échanges, on m’a parlé de la pâte Endro qui avait l’avantage d’être en vente dans l’épicerie vrac que je fréquente également, j’ai voulu tester et là, j’ai été conquise ! Alors, il faut savoir que ces dentifrices n’ont pas de fluor (mais pas de micro particules non plus), ils ne sont donc pas nécessairement recommandés pour tous (par exemple, Le Prince a besoin d’un dentifrice très protecteur), mais pour moi qui visiblement ai des dents solides et un excellent brossage (c’est mon dentiste qui me l’a dit, je ne fais que répéter), c’est parfait ! Il est présenté dans un adorable petit bocal en verre réutilisable (pour le moment, je ne pense pas qu’il soit prévu de re-remplissage au magasin… mais il doit être consigné ?). Et les deux autres dentifrices ? Je les utilise de temps en autre, pour ne pas les jeter…

Cet été, je me suis amusée, puisque j’avais tout le matériel nécessaire, à faire des Beewrap, bref, des couvre-plats en toile cirée. J’en avais besoin pour mes pots de yaourt La Fermière qui n’ont pas de couvercle. J’ai donc coupé des morceaux de tissu à la taille nécessaire, j’ai posé mes billes de cire d’abeille, passé au four et voilà ! C’est très facile à utiliser et parfait pour mon usage. Comment procéder ? Un tuto très clair sur le blog de Parents voyageurs par exemple ou en vidéo avec Alice (le processus à suivre commence vraiment à 1 mn 35, au fer à repasser).

Et puis bien sûr, j’ai cousu de nouveau masques en tissus, 3 épaisseurs (bien que 2 épaisseurs avec une ouverture permettant de glisser un mouchoir en papier semble être une alternative à privilégier également…). Voici ceux de Miss qui préfère cette forme, j’ai utilisé le patron de Make my Lemonade, et contrairement aux instructions, pour éviter que la couture du milieu soit une porte d’entrée aux particules, je n’ouvre pas la couture, mais je la rabat dans un sens pour la première couche, à l’opposé pour la deuxième et de nouveau dans l’autre sens pour la dernière.

Et deux nouveaux masques pour moi, un autre pour Le Prince et un autre pour Mademoiselle. J’utilise un carton pour marquer rapidement les plis au fer à repasser.

Et puisque j’étais dans la couture, que Miss voulait un porte-carte, elle a choisi ses tissus dans mon stock et je lui ai confectionné ceci en néoprène et housse de traversin assortie à son linge de lit (une de nos toutes premières parures composée alors d’une housse de couette qui connait à présent une deuxième vie à Valenciennes puisqu’adoptée par Miss). J’ai repris le patron de Mélanie Voituriez et Miss a ajouté une patte de fermeture (elle a brodé la boutonnière à la main !), mon porte-carte a déjà 9 ans et est toujours en parfait état !

10 commentaires sur “Ma part de colibri

  1. Je fais très attention à ne pas gaspiller, je trie tous mes déchets, mais le shampoing solide j’ai essayé une fois car une amie en utilisait … pas pour moi non plus, mes cheveux sont très épais, c’est peut-être pour ça.
    Belle journée Sophie
    Cathy

    J'aime

  2. Je ne suis pas une très bonne élève en ce domaine…
    Oui, je trie consciencieusement mes déchets (pas encore le compost).
    J’ai essayé le shampooing solide (acheté en supermarché), pratique pour emporter en voyage, j’en suis satisfaite (j’ai les cheveux courts mais très épais) … sauf du parfum ! Le mien est à l’argile et il sent plutôt mauvais. Bon, on doit pouvoir trouver un autre parfum …
    J’ai fait aussi mes masques en tissu.
    Culottes menstruelles (ou cup) : à mon grand âge, je ne suis plus concernée, mais là je crois que je n’aurais pas du tout adhéré…
    J’utilise encore le film alimentaire et le papier alu en cuisine …
    Portefeuille et porte-carte bancaire : j’en ai un en tissu aussi (offert par une blogueuse !), il a 12 ans, j’apprécie surtout sa légèreté dans mon sac à main.

    J'aime

  3. Je n’ai pas encore sauté le pas du shampooing solide…. Pour le dentifrice, j’ai besoin de quelque chose d’un peu plus « costaud » que ce qu’on trouve en version zéro déchet (vu avec ma dentiste…)
    Mais le savon solide que j’utilise depuis un moment commence à convaincre les autres habitants de la maison 😉

    J'aime

  4. Beaucoup de tri depuis de nombreuses années.
    Savons de mes copines du Comptoir des savonniers à Paris.
    J’évite aussi le gaspillage par souci d’économie.
    Bonne journée.
    Sylvie

    J'aime

  5. Savon depuis longtemps, j’ai converti Miss, Nous avons en Alsace la Savonnerie du Val d’argent http://www.argasol.fr
    , mon fils reste un irréductible adepte du gel douche fortement parfumé ( j’attends la fin de l’adolescence pour lui ^proposer à nouveau:)
    tri aussi et nombreux masques aussi , mais trois plis, je n’aime pas du tout faire et porter ceux avec couture..
    bon week end

    J'aime

  6. Ha ben ca alors, je connaissais pas les culottes! je trouve ca genial, je me demande si ca se trouve aux US. Le pire c’est que j’utilise le meme genre pour me chiennes mais j’avais jamais pense que ca existait pour les femmes (j’utilise une cup donc je n’ai jamais chercher quelque chose d’autre!)
    C’est genial, merci de partager, je vais voir si je peux trouver le meme genre aux US, sinon j’acheterai en France 🙂

    J'aime

  7. Ca fait un moment que j’utilise du shampooing solide , le mien vient de « la savonnière du moulin » il est artisanal et top.
    J’utilise des lingettes lavables et sac à pain.

    J'aime

  8. Bonjour Sophie.
    Ici aussi, nous essayons de faire le colibri: une semaine sur deux, mon mari va faire les courses chez Prairial (http://www.grap.coop/activites/prairial/). Il utilise des sacs de courses en tissu de diverses contenances.
    Nous trions nos déchets.
    Nous avons une voiture pour deux (j’ai un abonnement transports en commun).
    J’utilise des couvercles réutilisables et cet été, une de mes filles m’a montré ce qu’elle utilise à la place du film plastique (Beewrap comme tu dis). Peux-tu m’expliquer exactement comment tu les fabriques car j’ai du tissu plein mon placard?
    Je n’utilise pas de shampooing « dur » mais du shampooing liquide bio. Mes filles oui.
    Mes filles m’ont également convertie aux carrés de tissu à la place des carrés démaquillants.
    J’ai 57 ans, donc plus concernée par les culottes de règles, mais mes filles oui (27 et 22 ans) ainsi que la cup.
    Pour les masques, j’en ai en cousu (3 plis) et en ai reçu par la mairie ou la région en tissu aussi et mon mari en reçoit des jetables par son boulot (ça dépanne).
    En maison, donc compost.
    Bonne journée.

    J'aime

  9. Bonjour,
    ici aussi on fabrique des sacs pour les courses, des lingettes lavables, la lessive, …
    Ma fille voulait testé les culottes, j’ai commandé chez sister republic. Elles sont très sympathiques et répondent très vite aux questions posées. Dommage le code promo s’arrêtait le 30 aout!
    Merci pour le partage

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s